La note de synthèse

La note de synthèse

 

La méthodologie de la note de synthèse

La note de synthèse, qui consiste à analyser un dossier et à en présenter de manière synthétique le contenu, est une épreuve de concours qui fait une sélection importante parmi les candidats.

L'épreuve de la note de synthèse nécessite du candidat des qualités de rigueur. Il doit en effet respecter scrupuleusement des contraintes de forme très strictes et faire preuve d'une grande objectivité dans la restitution des idées du dossier. Son avis sur le dossier ne doit jamais apparaître.

Le candidat doit dans un premier temps décortiquer le dossier (I) et, dans un second temps, établir un plan et rédiger une note de synthèse très structurée (II).

 

I. Le décorticage du dossier

Ce décorticage consiste d'abord à étudier le dossier (A) et ensuite à en réaliser le relevé d'idées (B).

A. L'étude du dossier

Elle débute par l'analyse du sujet. Il faut considérer notamment les mots clés et s'attacher à identifier le thème en essayant également, si possible, de déterminer, quels sont les objectifs de la note de synthèse.

Vient ensuite le survol du dossier où il faut seulement prendre en compte les titres, sous-titres, résumés d'articles (ou chapeaux), ainsi que les passages mis en relief (qu'ils soient encadrés, en gras, en italique ou soulignés). Il faut parvenir à :

L'étude du dossier se poursuit par une analyse plus approfondie des textes. Celle-ci est sélective : les passages ou documents n'ayant pas de rapport avec le sujet sont ignorés. Il faut procéder paragraphe par paragraphe et veiller à faire la part entre l'essentiel et les éléments secondaires.

L'étude du dossier conduit à un relevé d'idées qui sera utilisé plus tard pour établir le plan de la note de synthèse.

B. Le relevé d'idées

Le relevé d'idées est l'aboutissement de l'analyse des différents documents, décortiqués par ordre d'importance. Plusieurs méthodes sont possibles, notamment celle des colonnes qui est intéressante lorsque le plan n'est pas suggéré dans l'énoncé du sujet. Elle consiste à matérialiser, au brouillon, des colonnes correspondant chacune à un document, une dernière colonne supplémentaire étant rajoutée afin d'y noter les idées susceptibles d'être utiles pour l'introduction, la conclusion, voire la transition.
Grâce à une certaine pratique, il devient possible de déterminer la méthode la plus appropriée, en fonction des caractéristiques du sujet. Quoi qu'il en soit, deux écueils sont à éviter : être trop sélectif ou, au contraire, effectuer un relevé trop étoffé.
Bien entendu, il ne s'agit pas de recopier des extraits du dossier. Le candidat doit exprimer de manière personnelle les idées essentielles qui se dégagent de chaque document et rester fidèle aux textes, en étant suffisamment précis pour qu'il puisse exploiter son relevé, dans la suite de l'épreuve, sans être obligé de revenir au dossier.

C'est à partir du relevé d'idées qu'est établi le plan détaillé de la note de synthèse.

 

II. Le plan détaillé et la rédaction de la note

Pour rédiger sa note de synthèse, le candidat doit construire son plan (A) puis rédiger son devoir (B).

A. Le plan détaillé

Tous les éléments du relevé d'idées doivent s'intégrer dans les différentes parties et sous-parties de la note de synthèse. Le candidat est amené à considérer les liens qui peuvent exister entre les idées importantes afin d'élaborer les grandes lignes du devoir. Il doit essayer de prendre du recul : son plan doit être en adéquation avec le dossier et le sujet ; il faut aussi qu'il soit équilibré (toutes les sous-parties doivent être à peu près de même taille et présenter sensiblement un intérêt équivalent).
Pour l'établissement du plan, il n'est pas nécessaire de rechercher la complication : le plan doit être avant tout logique, clair et facilement compréhensible. Ainsi, il est préférable d'analyser, dans la première partie, les causes d'un problème et les données correspondantes. Pour ce qui est de la deuxième partie, ce sont plutôt les conséquences qui sont exposées, les éventuelles solutions, les conditions de leur mise en œuvre… Les parties et sous-parties sont les étapes d'une démonstration ; elles ne doivent pas être de simples thèmes juxtaposés.

Une note de synthèse peut comporter deux ou trois parties mais, en général, il vaut mieux se limiter à deux parties. Le plan doit être clairement apparent sur la note. Il vaut mieux le "matérialiser" par une numérotation (I et II pour les parties ; A et B pour les sous-parties), ainsi que par des titres de parties et sous-parties.

Le plan étant établi, le candidat peut donner un titre à sa note de synthèse avant de passer à la rédaction du devoir.

B. La phase de rédaction

A l'exception des titres, l'ensemble de la note de synthèse doit être rédigé : il s'agit d'une épreuve de français. Il convient d'adopter un style impersonnel : l'emploi de la première personne est à bannir. Parallèlement, il faut rester neutre (toute prise de position est à exclure) et s'en tenir strictement aux idées du dossier. Une présentation aérée facilite la lecture de la note.
Surtout, une note de synthèse est structurée ; elle comporte donc une introduction, un développement et une conclusion :

 

La note de synthèse est donc un exercice spécifique, permettant de mettre en valeur les qualités d'analyse d'un candidat, grâce à l'étude d'un dossier, et sa rigueur, dans l'obligation qui lui est faite de respecter des conditions de forme très précises.

C'est ainsi qu'il apparaîtra nécessaire, aux candidats qui veulent mettre toutes les chances de leur côté, de se préparer sérieusement à cette épreuve.

 
 
 
Ce site est présent dans l'annuaire Annuaire Compare le Net.

Copyright France Enseignement 2008, tous droits réservés